« Ces derniers temps, Facebook fait moins profil bas, semblant convaincu que la meilleure défense, c’est l’attaque »

Fini la période où l’entreprise multipliait les actes de contritions après le scandale Cambridge Analytica. Avec sa monnaie Libra ou encore son projet de « cour suprême » sur la modération de ses contenus, Facebook entend désormais créer le débat, analyse dans sa chronique Alexandre Piquard, journaliste au « Monde ».

Powered by WPeMatico

Laissez un commentaire