« L’Etat développe dans le secteur public un travail invisible et gratuit »

Reprenant les déclarations de Gabriel Attal sur « les coûts évités par l’Etat grâce aux associations », la sociologue Maud Simonet dénonce, dans une tribune au « Monde », le recours croissant au bénévolat pour assurer à moindre frais les tâches de service public

Powered by WPeMatico

Laissez un commentaire